Psychogénéalogie

La psychogénéalogie est une approche de la psychologie et de la psychothérapie développée dans les années 1970 par Anne Ancelin Schützenberger selon laquelle les événements, traumatismes, secrets, conflits vécus par les ascendants d’un sujet conditionneraient ses troubles psychologiques, ses maladies, et ses comportements étranges ou inexplicables.

Pour élaborer cette théorie, Anne Ancelin Schützenberger s’est fondée sur ses propres observations, et sur des concepts issus de la psychanalyse et de la systémique. Aujourd’hui, cette approche a donné lieu à de nombreuses pratiques psychothérapiques très différentes

Gestalt-thérapie

La Gestalt-therapie, aussi appelée Gestalt, est une psychothérapie qui analyse l’expérience « ici et maintenant » et la responsabilité personnelle. Elle fut créée notamment par Fritz Perls, un psychiatre et psychanalyste allemand, émigré en Afrique du Sud puis aux É.-U., son épouse Laura Perls et Paul Goodman. L’ouvrage fondateur est intitulé Gestalt Thérapie; co-écrit avec Paul Goodman et Ralph Hefferline, il est paru en 1951.Gestalt vient du verbe allemand gestalten, qui signifie « mettre en forme, donner une structure ».

Focusing

Le focusing est une démarche initiée par Eugène Gendlin, philosophe et psychologue américain, dans la tradition de l’approche humaniste et expérientielle, centrée sur la personne de Carl Rogers.

Elle invite la personne à écouter directement comment elle vit la situation avec son corps, quel genre de traces ressenties une situation laissent dans le corps (l’ensemble de ces marqueurs donnent le « sens corporel » de la situation). Selon cette méthode, lorsque une personne vit douloureusement une situation, elle peut ressentir un malaise ou un inconfort, de même qu’inversement dans une situation agréable, elle se sent bien et à l’aise. En se servant du corps comme référence, les messages du corps enseigneraient alors quelque chose de neuf.

La démarche concrète consiste à percevoir dans le corps, où est portée la situation et comment elle est vécue (d’où la nécessité de décrire avec précision le « sens corporel » de cette situation). Ensuite, il s’agit de se mettre à l’écoute de ce sens corporel et d’entendre ce qu’il a à dire : c’est un processus de révélation et d’émergence et non une interprétation ou une analyse du sens corporel. Les réponses qui viennent sous forme d’idées, d’associations, connectent la personne à ce qui a été ou est important pour elle d’apprendre dans cette situation. Il s’ensuit une nouvelle façon de percevoir la situation (recadrage) et une nouvelle façon de l’aborder (nouveau comportement).

Le focusing s’utilise en tant que tel ou s’intègre dans la plupart des autres approches de changement

L’Analyse transactionnelle (L’AT est une théorie de la personnalité et de la communication. Elle décrit la première notamment en termes d’« États du Moi » (Parent, Adulte, Enfant), et étudie les phénomènes intra-psychiques à travers les échanges relationnels, appelés « Transactions ». L’A.T. permet une meilleure connaissance de soi et des autres, pour prendre conscience de « ce qui se joue ici et maintenant » dans les relations personnelles et professionnelles, entre deux personnes et dans les groupes.L’A.T. propose des grilles de lecture pour la compréhension des problèmes relationnels, et des modalités d’intervention pour résoudre ces problèmes.Elle permet de repérer les « jeux psychologiques », des types d’échanges qui se répètent de manières semblables, et qui se terminent par un sentiment de malaise. Parmi les autres concepts de l’AT, on trouve les « positions de vie », des éclairages sur la gestion des signes de reconnaissance et des sentiments, la structuration du temps, les messages contraignants, les méconnaissances et les différents degrés de passivité.L’AT postule que les grandes orientations de la vie sont décidées dès l’enfance, et peuvent prendre la forme d’un « Scénario de vie ». Éric Berne définit trois critères de bonne santé psychique : « conscience, spontanéité et intimité ».

Sources Wikipédia